PARTAGER CETTE PAGE

Du 9 au 13 janvier 2017 à l’Hôtel Ihusi de Goma (Nord-Kivu/RDC), GVTC organise un atelier régional sur la gestion du paysage et le renforcement de la loi dans le paysage du Grand Virunga. Cet atelier qui fait suite à celui récemment tenu à l’Hôtel La Palme de Musanze fin décembre 2016 sur la conservation communautaire et la promotion du tourisme, réunit des participants provenant du Rwanda, de l’Ouganda et de la RDC dont des responsables des institutions académiques, institutions étatiques en charge de la conservation & tourisme, de la législation et de la sécurité, etc.
Avec l’appui financier Wild Earth Allies(WEA) des USA, ces assises régionales ambitionnent d’aboutir à une définition (claire) (i) du mandat du Comité technique régional du paysage et du Comité technique régional d’application de la loi ; (ii) des conditions déterminées de service et règles de chaque Comité Régional ; (iii) une élaboration du plan d’action pour chaque Comité ; et (iv) l’ébauche d’un processus de la stratégie de lutte contre la criminalité.
Dans son allocution de bienvenue, le Secrétaire Exécutif de GVTC, Dr Georges Muamba Tshibasu, a rappelé qu’il y a un an et deux mois depuis que les Etats membres de la GVTC ont signé le Traité de Collaboration transfrontalière sur la conservation de la faune et de la flore sauvages et le développement du tourisme.
Ledit Traité de GVTC prévoit l’existence et le fonctionnement de quatre comités techniques régionaux, notamment sur (1) le tourisme ; (2) la conservation communautaire ;(3) Gestion du paysage et (4) Renforcement de la loi au sein des aires protégées du Paysage de Grand Virunga partagé par les trois Etats membres.
Monsieur Benoit Kisuki Mathe, Administrateur-Directeur en charge de l’Audit scientifique &technique et des Conventions Internationales au sein de l’Institut Congolais pour la Conservation de la Nature (ICCN-Kinshasa-RDC) a déclaré ouverts les travaux de deux comités techniques régionaux de la gestion du paysage et de renforcement de la loi. Aussi a-t-il souhaité la bienvenue aux participants venus de trois pays membres, y compris des experts de la CIRGL, tout en les invitant à appuyer les initiatives de collaboration transfrontalière de GVTC, initialement entreprises par les écogardes et poursuivies par les conservateurs depuis une décennie. En effet, les Autorités des Aires Protégées dont Rwanda Development Board (RDB) et Uganda Wildlife Authority (UWA) et les ministères de tutelle ont largement contribué à la création de GVTC, à travers un Traité signé en 2015 et qui sera bientôt ratifié par les parlements de trois pays avant d’être promulgué par les Chefs d’Etat.
C’est dans cette perspective de croissance et de rayonnement que Mr Bénoit Kisuki a rappelé que GVTC fut au départ un cadre informel de collaboration transfrontalière avant d’être actuellement une organisation intergouvernementale formalisée, constituant ainsi un cadre exemplaire d’harmonisation des politiques de gestion des ressources naturelles au sein des aires protégées partagées par les 3 Etats.
GVTC Communication Service.