PARTAGER CETTE PAGE

L’atelier Zéro braconnage organisé par GVTC, du 14 au 15 mars 2017 à Musanze à l’intention des organisations et servies étatiques de la conservation, a été suivi d’une visite de terrain au Rwanda et en RDC, afin de comprendre les réalités locales relatives au conflit entre humain et animal causé par l’accès aux ressources naturelles.
Une délégation de l’Ambassade du Royaume des Pays-Bas à Kigali, conduite par Mr. Peter Drost, Chef de la Coopération au Développement de ladite Ambassade, aux côtés des quelques membres du personnel de GVTC et partenaires, ont effectué cette visite de terrain pour des entretiens fructueux avec les communautés locales du Rwanda et de la RDC, bénéficiaires des projets mis en œuvre par GVTC, avec l’appui financier de l’Ambassade du Royaume des Pays-Bas.
La problématique d’accès aux ressources naturelles contenues dans les aires protégées est capitale pour les populations vivant autour de ces dernières. En effet, la survie de ces populations dépend de l’accès au bois de chauffe, à l’eau et autres ressources rares qu’elles peuvent parfois se disputer avec les animaux des parcs et cela est très souvent source de conflit. Au-delà de celui-ci, il subsiste aussi un nombre considérable de risques partagés entre humains et animaux, notamment les attaques de ceux-ci sur ceux-là, le ravage des récoltes des agriculteurs par les animaux du parc, la transmission des maladies contagieuses de part et d’autre, etc.
Afin d’apporter une solution tant soit peu durable aux risques susmentionnés, le Parc National des Volcans a entrepris, au cours de ces dernières années, sur financement reçu de GVTC et autres partenaires, la construction d’un mur en moellon de prévention des agressions des buffles contre les champs et récoltes des populations vivant le long du parc. Ce mur long de 74 km de autour du parc, allant jusqu’aux frontières avec la RDC et l’Ouganda, sert également à prévenir contre les escapades et agressions des gorilles de montagne et autres espèces animales jugées dangereuses vivant dans ce parc. Ce projet de construction de mur de prévention a bénéficié de la participation de la communauté qui actuellement en bénéficie en termes de réduction des attaques des animaux du parc contre les champs et les récoltes.
Les populations vivant le long du parc n’ont pas toutes accès à l’eau, dans cette zone où n’existe pratiquement aucune source et point d’eau. La communauté a émis le vœu de voir l’initiative d’adduction d’eau entreprise par le PICG élargie à d’autres communautés et cela pour le bien-être. Dans le Secteur Kabatwa, au Rwanda, en partenariat avec RDB et l’association féminine Imbereheza, GVTC a financé l’installation des tanks de collecte des eaux de pluie dont dépendent les populations bénéficiaires. Chaque tank sert à plus de 12 ménages qui utilisent cette eau pour la cuisine, la lessive, l’abreuvage du bétail et parfois pour arroser leurs champs.
Ce projet avait été étendu ou dupliqué sur le groupement de Rugari, territoire de Rutshuru, où les populations vivant aux alentours du Parc ont bénéficié de la construction des bornes-fontaines par GVTC, à travers l’Observatoire Vulcanologique de Goma(OVG) comme institution de mise en œuvre. Les villages de Gakoro 1 et 2 au sein de la Paroisse Notre Dame du Rosaire ont bénéficié desdites bornes fontaines. Mr Eric Mashagiro, Chef de Groupement et les populations bénéficiaires ont reconnu l’impact rapide produit par la construction des bornes-fontaines dans leurs villages, en l’occurrence la réduction des maladies d’origine hydrique et l’amélioration des conditions de vie en général, bien que des efforts doivent être faits par la communauté et ses leaders pour le maintien et la durabilité de ces ouvrages d’utilité publique.
Dans le groupement de Kibumba, en territoire de Nyiragongo, où la population éprouvait également un manque d’accès à l’eau potable, l’installation des tanks de collecte des eaux de pluie a facilité l’accès à l’eau pour bien des ménages, à travers le Programme International de Conservation des Gorilles qui est l’organe de mise en œuvre du projet financé par GVTC.
Mr Batachoka Matungulu, Chef de Groupement de Kibumba, a affirmé à ses hôtes que l’accès demeure la priorité des priorités dans son groupement, aux côtés d’autres priorités telles que la construction des santés de santé, l’ouverture des routes de desserte agricole, la construction des écoles pour répondre aux besoins des élèves qui continuent à étudier à ciel ouvert, etc.
Les membres de la délégation de l’Ambassade du Royaume des Pays-Bas à Kigali, aux côtés de GVTC et ses partenaires, ont eu des entretiens fructueux avec le Directeur du Parc National de Virunga, dans le but de débattre des questions de conservation, croissance économique, paix et défis sécuritaires dans la région.
GVTC Communication Service.